Escapade scandinave - Un été en Finlande (1re partie)

Voyage publié dans LE JOURNAL DES MOTARDS N°115 1re partie

 

Par Pascal Miche, CDLR et Relais Amitié de Dijon (21).

Escapade scandinave Un été en Finlande

 

 

Ce matin c'est le grand jour ! Premier jour de retraite et départ pour la Finlande vers nos enfants et petits-enfants pour une semaine de vacances avec eux dans un mökki (chalet de bois finlandais) sur le cercle polaire arctique à Rovaniemi.

Nous partons du 11 juillet au 13 août 2018, soit 5 semaines.

Le BM est chargé le soir et départ à 6 h 30… tout est prêt sauf les imprévus et il y en aura !

Le saviez-vous
La Scandinavie, terre d'origine des Vikings, se situe au nord de l'Europe, au niveau de la mer Baltique. Cette région historique et culturelle regroupe le Danemark, la Norvège et la Suède. Au sens large, on y inclut la Finlande (on parle alors précisément de Fennoscandie). Ces pays ont en commun des conditions naturelles rudes, la présence importante de forêts, une densité de population faible et des langues très similaires.

Démographie. Danemark, Norvège, Suède et Finlande regroupent seulement 22,7 millions d'habitants (contre 67 millions pour la France).

Économie. Basée sur les ressources naturelles : bois, pêche, minerais, pétrole, élevage (rennes, oies, bœufs, canards…) mais aussi le tourisme.

Mode de vie. La vie des Scandinaves est réglée par le rythme du soleil : on se lève tôt et on se couche tôt. Mais aussi par les températures : le petit déjeuner est copieux (sous forme de buffet), le déjeuner est léger (tranches de pain garnies ou plat chaud et un verre de bière) et le dîner pris généralement à 18 h 30 est un plat de viande ou poisson.

Alimentation. Le poisson (hareng, saumon, crevettes…) tient une grande place, et en raison des distances entre les villages et du climat qui ne permet pas de se rendre au marché très régulièrement, il a fallu mettre en place différentes techniques de conservation : le salage, le fumage, les conserves…

MiamLes spécialités scandinaves
Outre le pain suédois aux céréales et le pain au seigle qui accompagnent les repas, de nombreuses spécialités culinaires font partie de la culture scandinave.
Plats. Saumon à la danoise (farci et mariné à l'aneth), oie farcie aux pruneaux, Rosvopaisti (rôti d'agneau cuit sous la cendre).
Desserts. Le Kransekage est une pyramide de pâte briochée et pâte d'amandes, servie traditionnellement à noël et pendant les fêtes.
La pulla est une brioche ronde parfumée à la cardamone et parsemée de sucre grain.
Boissons. Les bières sont nombreuses et variées (Carlsberg, Lapin Kulta, Tuborg…), tout comme les vodkas. L'Aquavit est une eau de vie  parfumée au cumin, coriandre, fenouil, et anis. Mais la boisson la plus typique est le Glögg, un vin chaud parfumé au cardamome, cannelle, écorce d'orange amère et clou de girofle, servi traditionnellement avec des biscuits à la cannelle.

Dijon / Puttgarden 1 100 km

Il fait très beau, frisquet, c'est le bonheur : enfourcher la moto, partir avec ce grand voyage à l'horizon ! Laisser derrière soi les horaires, les habitudes, les petites servitudes des jours ordinaires... Nichée dans le dos du Doudou, la moto qui avale l'autoroute, je guette les biches et les buses dans le petit matin.

Arrêt à Metz puis le GPS fait des siennes dans Luxembourg, ensuite on retrouve l'autoroute et la traversée de l'Allemagne se fait bien à allure soutenue.

ALLEMAGNE
Après 2 ou 3 pauses, nous voici à Lübeck vers 18 h après 1 080 km. On décide de se rapprocher du ferry, prévu le lendemain à Puttgarden. Le hasard, une bourgade au bord d'un lac, Neustadt in Holstein (Allemagne), un hôtel, une chambre à 95 € avec petit-déjeuner, garage fermé… On laisse tout sur la moto (tente, duvets, matelas casques). Une bonne nuit de repos s'impose. Un tiers du voyage aller est fait… le reste demain ?

Essence : 80 €

 

Puttgarden / Jönköping 360 km

Après une super nuit, un copieux petit-déjeuner à l'allemande, notre hôte très sympa, nous voilà prêts. La BM sur la latérale, on ferme la sacoche un peu fort et la moto se couche ! Tout est par terre, rétro plié, sacoche ouverte et un peu cassée…

On remboîte, on referme, on démarre et c'est parti : plus de peur que de mal ! Embarquement au premier ferry, traversée du Danemark. Il fait frais, la mer s'éloigne et réapparaît, grise, étoilée de voiliers. Le pays est assez plat, grandes fermes entourées d'arbres, vastes champs de céréales et les éoliennes qui tournoient lentement.
Deuxième ferry et à 14 h et nous voici sur le sol suédois.

 

SUÈDE
Carte d'identité Suède
Langue. Suédois.
Capitale. Stockholm.
Monnaie. Couronne suédoise (SEK). 1€ = 10,4 SEK.
Régime. Monarchie parlementaire. Carl XVI Gustaf roi depuis 1979, Stefan Löfven chef du gouvernement depuis 2014.
Décalage horaire. Aucun.
Saisonnalité. Haute saison touristique de juin à août. Soleil de minuit (il fait jour 24h/24) au nord du cercle polaire de mi-mai à mi-juillet. L'hiver dure 3 mois au sud et 9 mois en Laponie.
Climat. Changeant rapidement et selon les zones.Tempéré de mai à août (16 à 22°). Nettement + ensoleillée que la Norvège.
Quand partir. Entre décembre et février pour les aurores boréales et la beauté de la nature en hiver. De décembre à avril pour le ski, balades en raquettes ou en traîneaux. De mai à août pour le soleil et les journées longues (mais les moustiques sont nombreux).

 

On décide donc d'entamer la journée du lendemain. On arrive à Jönköping, camping peu sympa avec beaucoup de caravanes et du bruit. Il faut dire qu'à 22 h le soleil brille encore ; on commence à goûter aux longues nuits scandinaves. Nous voici à 1 600 km de Dijon…

Essence : 25 €

 

3e jour - Jönköping / Gävle 540 km

115 voyage moto scandinavie 1 1

Départ vers 10 h après 2 heures de rangement… quelques douleurs, dormir sur le sol à notre âge, cela ramène quelques années en arrière, mais enfin le bonheur est là !

Au début l'autoroute avec les forêts sombres, les maisons de bois peintes en rouge. Le ciel est tout blanc au-dessus de l'immense lac de Jonköping.

On quitte le lac pour une route à travers forêts, lacs, étangs (les joncs et leurs gaines veloutées, les reines des prés), forêts, lacs, forêts, étangs…

Le ciel s'assombrit, on n'échappe pas à la grosse averse. Mais bientôt le ciel s'éclaircit, plus on va vers le nord, plus il devient bleu. Après une pause à midi en face de la mer, on arrive à Gävle. On décide alors de continuer vers Umëa pendant une petite heure. On trouve un camping en bord de rivière, on plante la tente devant le ponton ensoleillé. Le proprio parle français ; le camping est bien équipé : cuisine et sanitaires propres. Le tout pour 150 SEK (environ 15 €) pour 2.

Belle balade jusqu'à la mer. À 22 h, il fait grand jour. Les moustiques rodent. Les canards ont remplacé les mouettes derrière le ponton. Nuit fraîche et reposante après cette étape.

Essence : 45 €

 

4e jour - Gävle / Umeä 490 km

Ciel bleu, on part avec 2 014 km au compteur.

Route E4 : après Sundsvall, grandes échappées sur le golfe de Botnie. On déjeune tard et mal dans un Max, équivalent de nos Macdo qui ne nous réconcilie pas avec cette bouffe ! Dans l'après-midi on visite le centre-ville d'Umëa, joli arrêt. On décide alors de continuer afin de prendre de l'avance sur les prévisions (une idée derrière la tête !), on repart donc vers Skelleftea ou plus si possible. Fatigués, on voit un premier camping mais 5 étoiles, bruyant, plein comme un œuf : pas notre type ! On choisit donc un petit camping de pêcheurs à 3 km de la route par la piste… L'installation est difficile : terrain pentu, à l'ombre, les équipements sont propres mais très sommaires, les moustiques nous accueillent en nombre… pas de boutiques. On sort le camping-gaz mais la petite boîte d'allumettes est inutilisable. Il y aura quand même des spaghettis au menu et une méchante boîte de filets de maquereaux : ce qu'on appelle une bouffe de galère ! Par contre le cadre est tout ce qu'on aime : nature brute, calme…

À 22 h, il fait grand jour. Lumière magnifique sur ce bout de mer, petites vagues légères sur le sable doux, les rochers font le gros dos, les chalets sont de rondins avec des toits d'herbe où poussent parfois de petits sapins ! La nuit sera bonne bien que fraîche, froide et dure pour le dos.

Essence : 30 €

 

5e jour - Skelleftea / Sodankylä 510 km

115 voyage moto scandinavie 1 2Départ à 9 h de Jävrebodgorna (camping des pêcheurs) à 40 km de Pitéa, sans petit-déjeuner. Visite du camping sous le soleil : vue sur le golfe, la plage de sable fin, des vieux mökkis dans leur jus, des huttes en bois, grill au bord de l'eau… Arrêt à 10 h pour petit-déjeuner et essence puis route vers la Finlande. Belle route entre forêts et lacs, on aperçoit une dame élan broutant en lisière de bois !

Nous atteignons la ville d'Haparanda-Tornio (frontière Suède-Finlande). On se retrouve en terrain connu : on s'arrête pour un « lounas » (repas simple servi à midi pour environ 10 € à volonté dans la plupart des restos). En avance sur les prévisions, on décide de mettre à exécution cette fameuse idée derrière la tête : ne pas s'arrêter à Rovaniemi, pousser plus loin jusqu'à Sodankylä et la rivière Kitinen dont nous gardons des souvenirs vieux de 15 ans !

 

 On traverse les paysages du nord de la Finlande : forêts de sapins et de boulots, étangs aux herbes fines et pointues, fleurs cotonneuses, prairies fleuries aux couleurs rouges et briques. Les rennes sont parfois sur la route.

 

FINLANDE
Carte d'identité Finlande
Langue. Finnois et Suédois.
Capitale. Helsinki.
Monnaie. L'euro. La Finlande est le seul pays scandinave à avoir intégré l’Union Européenne et la zone Euro.
Régime. République parlementaire. Chef d'État : Sauli Niinistö depuis 2012.
Décalage horaire. +1h.
Saisonnalité. Haute saison touristique : juin-juillet et décembre à février. Soleil de minuit de mi-juin à mi-juillet. Nuit polaire (le soleil disparaît entièrement) de novembre à janvier. L'hiver dure 5 à 8 mois selon les régions.
Climat. La neige apparaît dès novembre et ne fond que fin avril. Le temps peut être très variable. Le soleil de minuit
Quand partir. Février-mars pour les sports de neige. De juin à août, la belle saison, pour les paysages fleuris et la douceur du soleil.

 

À Sodankylä, on retrouve le camping dans lequel on était passé il y a quelque 15 ans. Grande plaque tournante pour routards et camping-caristes de tous pays.
Rendez-vous au barbecue géant avec tous les campeurs… tradition oblige ; ce camping est typique des pays du nord : cuisine et pièces chauffées pour s'y réfugier le soir, le matin… on y trouve tout le nécessaire pour cuisiner, et tout cela dans un état de propreté exceptionnelle. Certes les tarifs sont au-dessus des campings français mais tout y est nickel.

En attendant, on va prendre l'apéro sur les bords de la rivière Kitinen où l'on avait acheté, il y a bien longtemps, un saumon entier pour 5 € lors de la fête de la rivière avec concours de pêche. De retour au camping, on fait cuire les saucisses sur le feu collectif : randonneurs anglais, cyclistes allemands… C'est alors qu'arrive un motard du Var en BMW (un collègue avè l'accent… ). On fera connaissance avec Pierre qui redescend du cap Nord et rejoint Toulon par Tallin (Estonie) et les Pays Baltes.

On passe la soirée à échanger : saucisses finlandaises et sud de la France… histoires de routes, voyages, et finissons par lui faire découvrir Le Journal Des Motards… Eh ! Certains ne connaissent pas encore… ils sont rares ! Après ces 3 243 km depuis Dijon, une bonne nuit nous attendait !

Essence : 30 €

 

Le saviez-vous
Sodankylä est célèbre pour sa petite église de bois, Vanha Kirkko, l'une des plus anciennes de Laponie (1689). Lorsque les Allemands ont pris la fuite en 1944, ils ont tout brûlé sur leur passage ; épisode connu sous le nom de "guerre de Laponie". Pour une raison inconnue, l'église de Sodankylä a été épargnée.

 

6e jour - Sodankylä / Rovaniemi

115 voyage moto scandinavie 1 3Ce matin on dit au revoir à Pierre… lui la route, les kilomètres et nous les visites ! On décide donc de visiter la Vanha Kirkko, vieille église en bois, superbement conservée depuis le Moyen Âge. Son bois, traité au terva, prend des reflets argentés sous le soleil. On continue par la galerie Alariesto : ce peintre témoigne de manière naïve et vivante de la vie des lapons : chasse à l'ours, fêtes du retour du soleil, du début de la nuit polaire…
Après un lounas typique et sympa, départ pour Rovaniemi.

On arrive en fin d'après-midi à Ounasvaara où les enfants nous attendent. Quelle émotion de retrouver ces petits qui ont bien grandi ; les retrouvailles se prolongeront. « Huvaa paevä jatkoa » : nous voilà donc ensemble pour une semaine.

 

Le saviez-vous
Le mökki est, traditionnellement, un petit chalet en bois (avec sauna) souvent situé en bord d'un lac, il en existe plus de 600 000 dans le pays. Les Finlandais adorent s’échapper du stress de la ville et se retirer dans un mökki (la moitié des familles finlandaises possèdent le leur). Un retour aux sources, à la nature, qui est un concept à la base de la culture finlandaise.

 

Du 7e au jour 12e jour - Rovaniemi, camp de base: Une semaine au mökki

Nos chers petits sont debout de bon matin. Nous allons à Rovaniemi à 3,5 km de là et à pied pour visiter le centre de la ville : très carré, rues droites, perpendiculaires, magasins comme des cubes, fonctionnels : aucun charme. Après sa destruction totale par l'armée allemande, elle fut reconstruite.

À midi, ce sera lounas pour 10 €/pers et 5€/enfant. Quelques achats pour les anniversaires du lendemain. Après le repas du soir, Chantal va se balader le long de la rivière pendant que tout le monde est au lit… Il est 23 h, le soleil brille et il fait 17°… La rivière Kemijoki est très, très large, avec des tourbillons sous le soleil couchant, les vélos circulent tranquilles, les lièvres arctiques sautent dans le gazon des jardins au bord de l'eau… C'est magnifique.

Le lendemain, je fais les courses à moto avec gâteaux et bougies pour le goûter d'anniversaire. Arsenn va avoir 3 ans et Ermelinn a eu 4 ans. Le soir ce sera saumon fumé à la finlandaise… suivi d'une séance de sauna incontournable et bienvenue. Le sauna du mökki est petit et moderne avec une fenêtre donnant sur l'extérieur ce qui doit être très sympa l'hiver, avec la neige !

Le jour suivant, visite passionnante de Arktikum, le super musée sur le Grand Nord, sa faune, sa flore, son histoire contemporaine, les aurres boréales, ses dangers, la pollution et ses conséquences… tout cela mis en scène de manière vivante et originale. De quoi passer des heures sans se lasser ! Repas à la cafétéria du musée, sympa : petite restauration à prix modéré.

Dans l'après-midi, visite du célèbre atelier de couteaux finlandais : Marttiini. Les couteaux sont superbes. Yoan achète pour lui et pour les 30 ans de son frère un superbe « tête de hibou ».

Après une journée repos à garder les enfants, nous décidons d'aller voir le Père Noël dans son village.

115 voyage moto scandinavie 1 4Le village du Père Noël

Les jeunes partent en vélo avec des sièges montés hier à 21 h par le loueur, qui est venu au Mökki car le matériel était manquant. Tout cela pour 40 € la journée. Les anciens feront la route à moto. Le matin, départ pour tous sous la pluie. Après 7 km, arrivée des jeunes trempés, achat de sweat, chaussettes… pour se changer. Un moment d’achats dans tous ces magasins, autocollants, peluches… photos sur le cercle polaire. On repart de bonne heure pour fêter l'anniversaire de Chantal, une bonne soirée pour tous !

Ce site du Père Noël mérite un arrêt mais rapide, ce ne sont que magasins et tourisme… peu d'intérêt si ce n'est le cercle polaire et la magie du Père Noël !

C'est le dernier jour pour nous tous et on en profite ! Ce matin luge d'été à 1 km de chez nous. Descente à fond et tout le monde adore. Nous faisons un dernier tour à moto à Rovaniemi-keskus (centre-ville) : l'église et ses fresques modernes, le lac et ses parterres fleuris. Nous profitons de ce moment pour choisir quelques objets lapons. Petit cadeau à madame et monsieur…

Demain on fera de gros bisous aux enfants et à leurs parents, pour de longs mois.

Notre voyage va se continuer par une escapade en Laponie vers Heta (Enontekiö 2 nuits réservées à l’hôtel Hetan majatalo) puis une descente dans le sud de la suède, un tour en Baltique et un séjour au Danemark.

 

13e jour Enontekiö

Nous passons par la route de Sinetta, Kittila, Sirkka, Tepasto, Lompolo, soit environ 300 km. La route est superbe : forêts de sapins et de boulots, aperçu sur la rivière Ounasjoki et les rennes !
À partir de Tepasto, le style change : les arbres sont moins hauts, plus rabougris. Nous empruntons une piste pendant une quarantaine de kilomètres vers Lompolo. On voit de plus en plus de linaigrettes, ces fleurs des marais duveteuses. Les rivières petites et sombres, soulignent les verts multiples.
Le ciel est de plus en plus bleu. C'est la toundra, ses marais, ses herbes pointues, ses lichens… Les maisons de bois sont bien soignées, les boîtes aux lettres montent la garde au bord de la route.

À Enontekiö, on se pose à l'Hôtel Hetan Majatalo, le plus ancien hôtel de Laponie et profitons du luxe de notre chambre à 90 € la nuit pour deux avec petit déjeuner gargantuesque et sauna. Courses au « Supermarket » pour le repas du soir, puis une grande balade ; le temps a passé depuis notre dernier passage mais nous continuons d'aimer cette région.

Sauna remarquable, typiquement finlandais : fenêtres donnant sur la forêt et le ciel bleu pur ce soir-là, salle de repos vaste et belle qui se prolonge par un espace extérieur, salle de douche claire et carrelée, l'eau passe du glacé au chaud : tout les ingrédients pour un parfait sauna ! Cette fois nous n'irons pas plus loin en Laponie car d'autres destinations inconnues nous attendent.

 

 

Le saviez-vous
La Laponie (aussi appelée Napapiiri) est une aire culturelle située au-dessus du cercle polaire et qui empiète sur les 3 pays scandinaves.
Elle compte reliefs montagneux, plaines étendues avec végétation type taïga, marécages et forêts de conifères.
La Laponie, c'est aussi et surtout les aurores boréales, les parcs nationaux à travers forêts et lacs gelés, les ours polaires…
En hiver les températures peuvent descendre jusqu'à -45°C.

 

Enontekiö, capitale de la Laponie

14e jour Enontekiö / Haparanda

115 voyage moto scandinavie 1 5Ce matin, après un petit-déjeuner lapon monstrueux : saumon mariné, petites saucisses chaudes, charcuteries, œufs, fromages, soupe revigorante, divers pains et galettes, beurre et confitures, divers céréales, yaourts et coulis, jus, café, thé, fruits…
Nous partons par la route 93 vers Kautokeino à 80 km. Ensuite nous pousserons jusqu'à Alta, au bord de l'océan glacial arctique : une rapide incursion en Norvège avant de repartir dans le sud de la Suède.
Il fait un grand ciel bleu pour cette traversée du Finnmark : les arbres rapetissent et les linaigrettes envahissent les marais. Les bouleaux sont très peu feuillus et leurs petits troncs blancs évoquent une armée de squelettes. Les mökkis sont pimpants au bord des lacs.
On longe ensuite la rivière Kautokeinoelva, qui s'élargit en emprisonnant de grands morceaux de ciel bleu ou se rétrécit en cascade, sautillant sur les galets bruns. Pique-nique au milieu de ce beau paysage : l'eau est fraîche et les moustiques innombrables. Heureusement les anti-moustiques finlandais sont très efficaces.

À Kautokeino, visite de l'église lapone où les drapeaux sames et norvégiens sont côte à côte. Cette ville est réputée pour son attachement aux traditions, qui ne sont pas que folkloriques… les maisons ne sont pas bien chouettes, les extérieurs laissés à l'abandon : Kautokeino est faite pour l'hiver, pour les nuits polaires et les aurores boréales.

Nous repartons pour Alta, logée au fond d'un fjord. La route traverse d'abord une végétation de toundra naissante avec tourbières, bouleaux presque nains… puis se met à zigzaguer entre des parois rocheuses de plus en plus hautes.

C'est la montagne ! Une autre rivière à saumon se faufile sur des galets roses. Les sapins reviennent et la neige est sur les sommets… On descend jusqu'au fjord : vent, ciel bleu, l'eau est fraîche et salée… personne sur les plages.

Après une petite pause dans Alta, sans grand intérêt, nous repartons vers 15 h 30 pour les 200 km retour. La route est encore plus belle au retour, la rivière prend les couleurs du ciel.

On n’échappera pas à quelques gouttes de pluie mais à l'arrivée, le ciel est bleu sur Enontekiö, le sauna nous attend !

Le plein, les bagages, tout est prêt pour la descente le long de la frontière suédo-finlandaise (E 8) vers Luléa via Haparanda, soit environ 600 km. Au revoir Laponie, au revoir Finlande et finlandais !

Le saviez-vous
Le peuple arctique des Sâmes, installé historiquement en Laponie, est réputé pour son artisanat et son savoir-faire en construction de bâteaux, chasse et pêche. L'élevage de rennes commence au XIIIe siècle. Ce peuple nomade doit faire face, au fil des siècles, aux exigences et taxes liées aux frontières avec la Norvège et la Suède. Le XIXe est pour eux une chasse à leur identité jusqu'en 1989, date de l'établissement de leur drapeau. Mais la question du racisme envers les Sâmes est toujours d'actualité.

 

15e jour Enontekiö / Umëa 750 km

Ce matin, départ à 8 h de l’hôtel Hetan Majatalo, après un petit-déjeuner copieux. C'est avec regret que nous quittons cette ville du bout du monde, que nous aimons pour la culture de ce peuple, ses traditions, sa gentillesse, ses paysages…
Par contre ceux que nous ne regretterons pas ce sont les moustiques qui nous ont accompagnés avec virulence ! Au revoir la Laponie !

À midi nous retrouvons la pluie pour passer le cercle polaire arctique, comme à l'aller, à Rovaniemi ! La pause est bienvenue, les sandwichs finlandais pris au chaud nous remettent en forme pour continuer la route et on se fait un petit shopping de souvenirs avant de repartir.

SUÈDE
Les rennes nous accompagnent une dernière fois et nous passons la frontière suédoise à Tornio sans nous en apercevoir. Direction Umëa. Le Routard nous y indique un camping « First camp ».

En fait, immense camp de caravanes et de camping-cars avec aires de jeux pour enfants étonnamment remplies : y'en a partout ! Les sanitaires, la cuisine sont très corrects, comme d'habitude ; pour le bar, le resto, nous éviterons… ce sera une étape d'un soir !

Essence : 30 €

 

16e jour Umëa / Stockolm 680 km

Nous sommes réveillés par la pluie, la nuit a été fraîche…
On démonte la tente mouillée, on se sauve espérant retrouver le soleil en route. Erreur ! Le fin crachin va se transformer en averse, en trombes d'eau.
Le paysage n'est plus qu'en noir et blanc. Le Doudou est sur ses gardes, visière ouverte, trempé, mouillé, frigorifié. On s'arrête dans les stations pour des cafés, des thés bien chauds, une pâtisserie, un sandwich… et on repart sous la tourmente : Umëa, Sundsvall, Gävle, Uppsala… plus de six heures de pluie !
Nous décidons alors d'atteindre Stockholm pour retrouver le camping Klubbensborg à Hägerstein un camping simple avec le minimum (douche chaude gratuite, cuisine abritée).
Le ciel est devenu gris-bleu. Nous avons eu le temps de sécher un peu. Nous arrivons fourbus, montage de tente rapide et bonne nuit, même fraîche.

 

17e jour Stockholm / Kalmar 450 km

Ce sera une petite journée de route… avec pour objectif d'atteindre Kalmar, station en bord de mer où nous passerons quelques jours de repos bien mérités.
Nous en profiterons pour aller sur l'île d'Öland. Pour la pause de midi, on sort de l'autoroute à Valdemarswik.

On découvre enfin la Baltique que nous longions sans la voir. On a même un peu de soleil ! Le dägerlunch, équivalent du lounas finlandais, entrées, plats à volonté avec une boisson, un café et gâteaux nous reviendra à 9 € par personne.
Nous atteignons le camping Stensö à Kalmar vers 16 h. La pluie nous rattrape juste après le montage de tente ! Petit bonheur : la prise de notes de la journée se fera à l'abri. Chantal fait le point sur le budget : on s'aperçoit que nos prévisions optimistes vont être dépassées ! Les campings sont très accueillants mais chers : 275 KR font 30 € !

 

18e jour Kalmar

115 voyage moto scandinavie 1 6Aujourd'hui repos, grasse matinée jusqu'à 8 h 30… un record dans une tente si petite (tente de randonnée : 2 kg mais dans laquelle je ne tiens pas assis… Wouah ! mon dos !)
Nous partons ensuite pour une visite de la ville.
Le château : à conseiller ! Très intéressant, à 3 km du camping. Les suédois en costume font revivre ces vieux murs comme du temps du roi Gustave Vasa ou de la reine Marguerite : pièces meublées, table dressée pour le festin… Lit authentique du souverain qu'il emportait dans ses voyages à travers le royaume, vêtements d’apparat : manteau bordé d'hermine, longues robes brodées de perles et pour les enfants : échiquier géant, cheval de bois sur rails, atelier de fabrication d'armes… en bois.
On peut aussi faire le tour par le chemin de ronde, admirer la vue sur la Baltique entre les canons. L'entrée est de 130 KR / adulte.

La vieille ville et ses maisons colorées, délicatement fleuries.
La Klapphuset : simple et jolie vue sur la mer, comprendre comment on nettoyait les tapis dans l'eau de la mer Baltique (peu salée et donc n'attaque pas les couleurs) À midi le repas se fait sur la Place Larmtorget où le menu est à 99 KR / personne, donc correct ! Mais l'addition sera de 160 KR, au-dessus des prévisions.
Le supplément vient de la bière et d'un verre de vin qui doublent l'addition. Donc attention à ne pas confondre le dägerlunch avec ce genre d'arnaque.

À voir : le parc de la ville, avec vue sur le château ; arbres imposants, parterres fleuris, le sentier longe la Baltique et ses canards.

 

19e jour Île d'Öland

Onze heures de sommeil me font du bien, sauf pour le dos… réveil avec quelques douleurs… il est parfois douloureux de ne plus être aussi jeune !

En route pour l'Île d'Öland bien nommée «l’île aux fleurs». On franchit le bras de mer : beaucoup de vent sur le pont. La Baltique moutonne sous un ciel plein d'espoir de bleu. Nous nous dirigeons alors vers le sud de l'île : Ottenby.

A voir :
les moulins, pour certains ouverts, se visitent ; ils font partie du patrimoine culturel de l'île.
Les pierres runiques aux calligraphies mystérieuses.
Les maisons qui rivalisent de fleurs, de couleurs : de belles photos à faire.
La réserve d’oiseaux avec son phare et de belles balades.
La partie sud-est, la partie agricole, riche en couleurs, en vie insulaire…

Sur la route avant Ottenby, nous allons voir la forteresse d'Eketorp. Elle se compose d'un mur circulaire protégeant un village de l'âge de fer et une garnison du Moyen Âge. Les guides sont en costume d'époque, les cochons en vadrouille, les poules dans les enclos et les hirondelles au nid.
On apprend à tisser des bracelets de laine, à fabriquer des galettes aux graines d'anis et au miel, on assiste au combat de chevaliers de 8 ans, en côte de maille, boucliers de bois et gourdins, on s'exerce au tir à l'arc…
L'entrée est de 120 KR / adulte soit 14,50 €.

À midi nous trouvons un café original : on mange dehors, sur la pelouse, dans des canapés confortables : déjeuner sur l'herbe… salade complète et bon vin blanc : 190 KR soit 23 €… pas donné quand même…

Nous rentrons par la route Sud-Est et coupons rapidement pour éviter de justesse un très violent orage sur le Nord. Cet autre aspect de l'île (plages) nous restera inconnu.

 

20e jour Kalmar / Ystad 300 km

115 voyage moto scandinavie 1 7Enfin un réveil sous le soleil ! Départ vers 10 h. Arrêt essence et pique-nique à Söderborg et arrivée à Ystad vers 15 h.
On s’installe dans le camping indiqué par Le Routard : immense, bourré de caravanes et de camping-cars, trop près de la route avec un coin tente très moche : l'ambiance que l'on déteste mais le confort est là et cela fait du bien : douche chaude, cuisine, salle à manger.

La ville est jolie avec ses maisons aux briques rouges ou à colombage. C'est le festival de Jazz et il y a de la musique partout dans les rues.
Au retour, on se prépare un repas dans la cuisine du camping.

Belle balade au coucher du soleil. De jolies vagues légères, les mouettes se trempent les pattes. Au fil de la promenade, la lune apparaît, pleine et brillante.
La plage est de sable ou de rochers, les dunes sont piquetées de joncs aux feuilles longues et piquantes, décor de polar scandinave. D'ailleurs c'est aussi la ville de Henning Mankell : on cherchera (pour les amateurs de polars) le fantôme du commissaire Wallander.

Ystad, décor de polar

115 voyage moto scandinavie 1 8

 

 

 

J'aime l'écriture de Mankell, car lorsque je me plonge dans les aventures de Kurt Wallander, commissaire de Police à Ystad, je suis immédiatement plongée dans la vie d'une petite ville de Scanie mais surtout dans les interrogations de ce policier taciturne et faillible, parfois faible, mais tellement humain.

J'ai énormément aimé L'homme inquiet, dernière enquête nostalgique de Wallander : l'intrigue se situe en 2003 et mêle faits divers, histoires de famille, l'Histoire de la Suède pendant la dernière guerre mondiale (instructif) et la politique.
La soixantaine bien installée, Henning Mankell distille dans ce roman une mélancolie du temps qui passe et de la vieillesse qui prend ses marques : c'est du grand art ! Et lorsqu'on est, comme moi, addict de son flic (remarquablement interprété pour le petit écran par Kenneth Branagh), on relit toute sa saga, car, nous le savons bien, nos anti-héros ne meurent jamais.

Coco

 

Essence : 20 €

 

21e jour Ystad

Journée consacrée à la visite de la ville. Et il y a beaucoup à voir !

L'église de Santa-Maria : intérieur très chargé : des peintures, des sculptures à profusion. On remarque que le Christ a de vrais cheveux, vieux de deux cent ans ! Fresques médiévales dans le déambulatoire. Il y a un coin jeu pour les enfants, comme dans la plupart des églises suédoises, avec livres, coloriages, petit mobilier…

L'abbaye de Vadstena : le cloître avec son jardin de roses  et son jardin de pommes, l'église a conservé de hautes voûtes mais la restauration est très design : fauteuils en cuir… transformée en musée.

Le Konstmuseum : musée d'art moderne.

Les rues avec musique, façades de maisons anciennes, fenêtres fleuries… la ville vaut le détour.

On prendra le « dägen » dans une petite auberge à 90 KR par personne pour une entrée, un plat suédois bien typique, le pain à l'anis, beurre et café. Encore une fois le supplément viendra de la boisson (la bière à 50 KR). Mais un bon moment parmi des Suédois. Cette auberge se trouve sur Pilgatan, une rue reliant la rue principale Stora Östergatan à la place de l'Office de Tourisme… enfin pour ceux qui passeraient par-là.

Fin de la Suède

Demain, nous rejoindrons le Danemark à Bornholm avec 5 jours de visite sur cette île danoise. Puis nous rallierons Copenhague, à la pointe sud du Danemark, nous y resterons également 5 jours avant de retrouver la France. Le tout pour environ 1400 km ! Notre voyage nous a offert déjà beaucoup d'aventures et de beaux souvenirs et ce n'est pas fini…

 

Dans le prochain numéro, retrouvez Chantal et Pascal en route pour le Danemark, jusqu'à leur retour en France. Au fil de ces 12 derniers jours, ils nous feront découvrir de nombreux édifices et villages riches en histoire. Avec, en prime, une sacoche réservoir complète de tout leur périple. Suite et fin de ce reportage à ne pas manquer dans le JDM n°116 !

 

Voir la 2ème partie

 

signature cendrillon


Voir les photos en cliquant sur l'onglet