BALADE publiée dans LE JOURNAL DES MOTARDS N°115

Deux reportages pleine montagne au fil des étapes mythiques de la Transpyrénéenne.

Une grande bouffée d'air pur, faire corps avec sa moto, de chapelets de virolos, des panoramas incroyables, c'est ça la Transpy. Gaz !

 

L.A Transpyrénéenne : 100 % plaisir !
1 Can-Am, 16 cols

Par Jacky Carcel, CDLR et Relais Amitié d'Ingrandes (86).

L.A Transpyrénéenne : 100 % plaisir ! 1 Can-Am, 16 cols

Les motards

Bernadette, retraitée en fauteuil roulant depuis plus de 20 ans et des envies de partir. Jacky, lui aussi retraité, ancien motard à 2 roues. Dernières machines : 1000 Varadero, 1300 Pan European et aussi des envies de partir.

À notre actif, en Spyder, 2 grandes virées dans le Jura, Bourgogne, Bretagne, Dordogne, Arcachon, Luberon et cette année 2 800 km dans le sud-est entre le lac de Serre Ponçon et l’Esterel.

Le challenge c’est de bouger malgré le handicap.

La machine
Can-Am Spyder RT de 2014. Pour les puristes techniques : moteur 1330 Rotax 3 cylindres, 115 cv pour un poids de 459 kg à sec et 155 litres de capacité de rangement et une remorque (modèle Safari de chez Hechard) pour le rangement du fauteuil roulant.

Pour les non motards, il faut une formation de 7 heures en auto-école avec son engin.

1er jour - Ingrandes / Fumel

Descente vers Argelès-sur-Mer (66) via Angoulême, Bergerac et une soirée à Fumel dans le Lot-et-Garonne (47) chez une copine (350 km).

Dîner très sympa à l’Auberge du Brelan.

2e jour - Fumel / Argelès-sur-Mer

Traversée du Quercy (Lot, 46) jusqu’à Roques-sur-Garonne (Haute-Garonne, 31) chez un collègue reconverti en tabac-presse.

Après un repas entre deux clients au restaurant d’à côté, place Jean Jaurès chez Eric, aussi motard, nous taillons la route en laissant la cité de Carcassonne sur notre gauche (360 km) et passons la nuit à l’hôtel Bleu-Azur après avoir dîné au restaurant Le Flowers, à recommander.

Merci pour le pot d'accueil et l'accès PMR à 100% !

3e jour - Argelès-sur-Mer / Font-Romeu

C’est parti ! Mise en jambes dès le matin avec un aller retour sur la corniche Port Vendres, Collioure et Cerbère.

Le premier col s’annonce : Xatard (752 m) avec en point de mire le Canigou nous arrivons à Font-Romeu (66) par le col du Calvaire (1 836 m) et super soirée repas compris au gîte des Cariolettes chez Philippe, globe-trotteur.

Accueil chaleureux et très bon repas.

4e jour - Font-Romeu / Sauveterre

Après un bon petit-déjeuner, 30 minutes de route pour un bain dans les bassins romains de Dorres aux eaux sulfureuses entre 37 et 41°.

On enchaîne les cols du Puymorens, de Port, del Four, de Portet d’Aspet et de Buret. Hébergement dans la famille à Sauveterre-de-Comminges (31).

5e jour - Sauveterre / Lourdes

À l’assaut des grands noms des Pyrénées : Peyresourde, Peyragude, Portet, Aspin et Tourmalet.

Le pic du Midi, balcon des Pyrénées

Halte à La Mongie pour une montée au pic du Midi, visite incontournable des Pyrénées !

Accès par 2 télécabines, le deuxième tronçon faisant 2000 m sans pylône, avec une vitesse de 40 km/h.

Un téléphérique permet cette ascension extraordinaire, entre ciel et terre.

Une fois en haut, nous voilà face à une vue panoramique sur une plateforme en verre, au-dessus de 1000 m de vide, impressionnant !

Pas de problème pour l'accès PMR, 40 €/adulte, 35 € PMR.

 

Le saviez-vous ?
Le pic du Midi est situé dans le massif des Pyrénées, à 2 877 m d'altitude.
C'est un observatoire astronomique, plusieurs télescopes y sont installés à partir de 1908, pour l'étude des planètes et de la pollution visuelle.
Depuis juin 2018, après 2 ans de travaux, un nouveau parcours de visite et d'observation est mis en place pour mettre en avant le numérique. À partir de juin 2019, on pourra s'initier à l'astrophotographie.
Sur le site web, infos et conseils pour l'accès handicapé :
http://picdumidi.com/fr/pic-du-midi/handicap-accessibilite

 

Nous continuons par les cols du Soulor, de l’Aubisque et Marie Blanque pour arriver à Lourdes où nous visitons évidemment la grotte et la basilique (Sainte-Bernadette oblige mais pas de miracle !).

Nous dînons très bien au restaurant du Parc et dormons à l’hôtel Ibis rouge.

6e jour - Castetnau-Camblong

Descente, journée tranquille pour rejoindre la porte du Béarn et du pays Basque près de Navarrenx (64). À la Villa Mouchoux Lydie et Michel nous accueillent très chaleureusement dans leur gîte entièrement accessible.

Nous dînons très bien avec eux et 2 cyclistes américains, passons une très agréable soirée et une bonne nuit.

7e jour - Traversée du pays Basque

La dernière des Pyrénées nous fera parcourir le pays Basque avec les cols de Bagargi, Pinodieta et Saint-Ignace, point de départ vers La Rhune et nous sommes passés par les villages de Saint-Jean-Pied-de-Port (64) et Espelette (64).

Nous dînons dans un restaurant à Saint-Jean-de-Luz et dormons à l’hôtel Ibis rouge à Ciboure (64).

8e jour

Nous traversons les Landes et nous arrêtons à Tonneins (Lot-et-Garonne, 47) hébergement dans la famille.

Dernière étape : remontée directe par l’autoroute Bordeaux et la D910.

 

Au final : 16 cols, 800 km dans les Pyrénées pour un total de 2 300 km, 100 % de soleil et de belles rencontres. Rendez-vous après notre prochaine virée : la Grande Route des Alpes !

 

Retrouvez Jacky, notre Chevalier De La Route du Tarn-et-Garonne sur la route des Grandes Alpes, dans le JDM n°129 actuellement en kiosque

signature cendrillon


Voir les photos en cliquant sur l'onglet